Actualités

Rio 2016 : Joao Maia le photographe à l'aveugle des Jeux Paralympiques

Posté le 10 sep, à 11h50

Jeux Paralympiques d'été 2016

A Rio de Janeiro (Brésil), du 07 au 18 septembre

 

« Je n'ai pas besoin de voir pour prendre des photos, j'ai les yeux du cœur »

 

Joao Maia, brésilien de 41 ans, est déficient visuel depuis plus de 13 ans suite à une inflammation de l’uvée. Il discerne encore quelques formes et couleurs mais de très près. Comme tous les déficients visuels, il a développé d’autres sens dont l’ouie et il a appris à se déplacer avec une canne pour pouvoir vivre sa deuxième passion, la photographie ! Il a, en effet, tenté d’intégrer l’équipe paralympique d’athlétisme mais il n’était pas au niveau.

 

« Je n'ai pas pu intégrer l'équipe, le niveau est trop élevé. Mais le sport est tout pour moi et aujourd'hui, je le suis avec mon appareil »

 

« La photographie, c'est la sensibilité. Je trouve ça merveilleux de pouvoir montrer le monde comme je le 'vois', comme je le sens »

 

Aujourd’hui, à Rio, c’est la toute première fois qu’il couvre un évènement aussi important. Il a déjà eu des déceptions car d’où il se trouve, les athlètes partent de trop loin et le bruit ambiant ne l’aide pas à se concentrer car il travaille principalement à l’oreille.

 

« Quand je suis près, je perçois jusqu'aux battements de cœur des athlètes, leurs pas, battements de mains, et je suis prêt à déclencher »

 

Joao a commencé à prendre des photos avec un appareil automatique traditionnel. Il utilise désormais un smartphone dernière génération (il l'avertit quand la lumière est bonne et quand la photo est nette).

 

A ses côtés, les porteurs d’un projet « Superaçao 2016 » (dépassement 2016) que sont Ricardo Rojas (fondateur de Mobgrafia, mouvement culturel consacré à l’art visuel avec smartphone) et Leonardo Eroico, sans qui il ne pourrait rien faire. Ils l’aident pour l’édition des photos et la publication sur les réseaux sociaux.

 

« Ils m'aident pour l'édition des photos que je ne peux pas faire, ils postent les images sur les réseaux sociaux. Ils sont mes yeux »

 

Sur les clichés d’hier, on peut y voir, par exemple, la Française Marie-Amélie Le Fur célébrant sa victoire enroulée dans un drapeau Français dont ne ressort que sa prothèse.

Joao pense qu'il est le seul photographe déficient visuel en sport ; il va falloir qu’il rencontre le fondateur de Coeur Handisport également déficient visuel et photographe handisport en France.

 

Son compte Instagram > @joaomaiafotografo

 

Votre email
Mot de passe :

Flash

Propulsé par HelloAsso
Publicité Google
Publicité Amazon
© 2015 - 2018 Coeur Handisport
Publicités

De gros travaux sont prévus durant tout le mois d'août. Il se peut que le site subisse des ralentissements ou soit momentannément indisponible. Merci de votre compréhension et de votre fidélité.

Envoyer un message

Nom/Prénom

Email

Saisir un email valide pour afficher la zone de message

- Ne pas enregistrer mes coordonnées

Votre message