Warning: DOMDocument::load(): I/O warning : failed to load external entity "/home/motivact/www/au-coeur-du-handisport/athletisme/gst_v4/wk_interface.xml" in /home/motivact/www/au-coeur-du-handisport/entete_v2.inc.php on line 3
Rio 2016 : Joao Maia le photographe à l'aveugle des Jeux Paralympiques - Coeur Handisport

Athletisme

Rio 2016 : Joao Maia le photographe à l'aveugle des Jeux Paralympiques

Posté le 10 sep, à 11h50

Jeux Paralympiques d'été 2016

A Rio de Janeiro (Brésil), du 07 au 18 septembre

 

« Je n'ai pas besoin de voir pour prendre des photos, j'ai les yeux du cœur »

 

Joao Maia, brésilien de 41 ans, est déficient visuel depuis plus de 13 ans suite à une inflammation de l’uvée. Il discerne encore quelques formes et couleurs mais de très près. Comme tous les déficients visuels, il a développé d’autres sens dont l’ouie et il a appris à se déplacer avec une canne pour pouvoir vivre sa deuxième passion, la photographie ! Il a, en effet, tenté d’intégrer l’équipe paralympique d’athlétisme mais il n’était pas au niveau.

 

« Je n'ai pas pu intégrer l'équipe, le niveau est trop élevé. Mais le sport est tout pour moi et aujourd'hui, je le suis avec mon appareil »

 

« La photographie, c'est la sensibilité. Je trouve ça merveilleux de pouvoir montrer le monde comme je le 'vois', comme je le sens »

 

Aujourd’hui, à Rio, c’est la toute première fois qu’il couvre un évènement aussi important. Il a déjà eu des déceptions car d’où il se trouve, les athlètes partent de trop loin et le bruit ambiant ne l’aide pas à se concentrer car il travaille principalement à l’oreille.

 

« Quand je suis près, je perçois jusqu'aux battements de cœur des athlètes, leurs pas, battements de mains, et je suis prêt à déclencher »

 

Joao a commencé à prendre des photos avec un appareil automatique traditionnel. Il utilise désormais un smartphone dernière génération (il l'avertit quand la lumière est bonne et quand la photo est nette).

 

A ses côtés, les porteurs d’un projet « Superaçao 2016 » (dépassement 2016) que sont Ricardo Rojas (fondateur de Mobgrafia, mouvement culturel consacré à l’art visuel avec smartphone) et Leonardo Eroico, sans qui il ne pourrait rien faire. Ils l’aident pour l’édition des photos et la publication sur les réseaux sociaux.

 

« Ils m'aident pour l'édition des photos que je ne peux pas faire, ils postent les images sur les réseaux sociaux. Ils sont mes yeux »

 

Sur les clichés d’hier, on peut y voir, par exemple, la Française Marie-Amélie Le Fur célébrant sa victoire enroulée dans un drapeau Français dont ne ressort que sa prothèse.

Joao pense qu'il est le seul photographe déficient visuel en sport ; il va falloir qu’il rencontre le fondateur de Coeur Handisport également déficient visuel et photographe handisport en France.

 

Son compte Instagram > @joaomaiafotografo

 

Votre email
Mot de passe :

Flash

Publicité Google
Publicité Amazon
© 2015 - 2017 Coeur Handisport
Publicités

Envoyer un message

Nom/Prénom

Email

Saisir un email valide pour afficher la zone de message

- Ne pas enregistrer mes coordonnées

Votre message