Autres sports

page

Articles par page

Actualités

Posté le 14 mai, à 12h00

 

L'aponiste chinois Xia Boyu (69 ans), amputé des deux jambes, a réalisé lundi son rêve d'atteindre le sommet de l'Everest, un exploit qui intervient au bout d'une série de tentatives avortées.

 

Le cinquième essai aura été le bon: le ressortissant chinois de 69 ans équipé de prothèses est enfin parvenu à la cime culminant à 8.848m d'altitude aux premières heures lundi. «Il a atteint le sommet ce matin, avec sept autres membres de son expédition», a confirmé Dawa Futi Sherpa de l'agence organisatrice Imagine Trek and Expedition.

 

 

Expédition dramatique

Xia Boyu a bien failli ne jamais se tenir au sommet de la Terre lorsque le Népal a interdit l'année dernière l'ascension de l'Everest aux personnes doublement amputées et aux aveugles. Une mesure finalement annulée par la justice en raison de son caractère discriminatoire.

 

M. Xia faisait partie de l'équipe nationale chinoise en 1975 où le groupe avait essuyé une tempête sous le sommet. En manque d'oxygène, exposé à des températures polaires, l'alpiniste avait souffert de graves gelures et perdu ses deux pieds. En 1996, ses deux jambes avaient dû être amputées juste en dessous du genou après que les médecins lui eurent découvert un lymphome, une forme de cancer du sang.

 

Tenace, le sexagénaire retourne pourtant au pied de l'Everest en 2014. Mais une avalanche qui coûte la vie à 16 guides sherpas met un terme prématuré à la saison. Ne se résignant pas, il revient l'année suivante. Mais un violent séisme survient au Népal. Rien que sur l'Everest, 22 personnes perdent la vie, une avalanche s'abattant sur le camp de base. Lors de sa dernière tentative en date, en 2016, le mauvais temps le force à rebrousser chemin à tout juste 200 mètres du sommet.

 

 

«Un rêve»

«Escalader l'Everest est mon rêve. Je dois le réaliser. Cela représente aussi un défi personnel, un défi du destin», confiait-il le mois dernier à l'AFP qui l'a rencontré à Katmandou.

 

(Dialogue en chinois)

Le seul double amputé à avoir atteint le toit du monde avant lui est le néo-zélandais Mark Inglis, qui a accompli cette prouesse en 2006. La traditionnelle saison de printemps bat actuellement son plein sur l'Everest. La météo y offre une petite fenêtre de conditions moins extrêmes que le reste de l'année.

 

La journée de dimanche a vu les premiers alpinistes de la haute saison parvenir au sommet. En tout, près de 700 personnes tenteront de s'y hisser au cours des prochaines semaines.

Actualités

Posté le 04 mai, à 08h00

 

Michael Jeremiasz interviendra avec Louis Debouzy (Amabilis) lors d'une conférence dans le cadre du Salon Handicap - Emploi et Achats Responsables du 28 mai 2018 au Palais des Congrès de Paris.

 

>>> Inscription au Salon Handicap - Emploi & Achats Responsables <<<

 

Le Salon Handicap, Emploi & Achats Responsables aura lieu le 28 mai prochain au Palais des Congrès, à Paris. Il rassemblera, pour la 3e année consécutive des décideurs (dirigeants, managers, acheteurs, DRH, responsables missions handicap, etc.) pour se former, s'informer et échanger sur l'inclusion du handicap en entreprise. 60 conférences, ateliers et workshops rythmeront cette journée autour de 4 parcours thématiques : la sensibilisation, les achats responsables, l'emploi et les parcours professionnels, et un parcours dédié aux experts du handicap.
 
Avec plus de 150 exposants EA, ESAT et TIH, le Salon est la 1ère place de marché du secteur protégé et adapté. C'est pour tous - entreprises privées et publiques, indépendants, prestataires, experts et acteurs institutionnels - l'occasion de mieux comprendre et de valoriser l'inclusion du handicap en entreprise pour transformer une contrainte légale en opportunités économiques et sociales.
 
Organisé par LVMH et le Groupe Les Echos - Le Parisien, en partenariat avec le groupe Société Générale et EY, et avec le soutien de l'ensemble des acteurs institutionnels, ce salon apporte aux congressistes - quel que soit leur niveau de connaissance - les outils nécessaires à la mise en place ou à l'amélioration de leur politique handicap à travers l'emploi direct ou la sous-traitance / co-traitance de projets.
 
La fonction publique sera présente, au sein d'un espace, organisé par le FIPHFP, qui mettra en lumière des retours d'expérience réussis dans les collectivités et agences publiques. Enjeu de plus en plus important pour tous les décideurs, la problématique de l'accessibilité numérique sera également traitée. Les visiteurs pourront découvrir des solutions et outils numériques innovants destinés à faciliter l'accès à l'information.
 
Des parcours thématiques pour répondre aux enjeux spécifiques de tous les décideurs
Avec plus de 500 experts et représentants des organismes publics, le salon constitue un espace privilégié pour se former et s'informer sur l'actualité et les grands enjeux de l'inclusion du handicap en entreprise.
 
Les cycles de conférences et ateliers ont été pensés comme des parcours thématiques pour répondre aux enjeux de chaque profil de décideur. En complément des parcours destinés aux managers, aux acheteurs et aux experts RH et mission handicap, un parcours inédit pour les organisations syndicales et les instances représentatives du personnel a été prévu.
 
Une place de marché
Cette année encore, 150 EA, ESAT et TIH, de 12 secteurs d'activités différents (nouvelles technologies, transports, restauration...) présenteront leurs produits ou offres de services auprès des visiteurs du Salon. Un speed meeting achats responsables, fondé sur le principe du " speed dating ", permettra aux acheteurs (Grands Groupes, PME, ETI) de rencontrer des fournisseurs du secteur adapté et protégé lors de rendez-vous " one to one " qualifiés.
 

Conférence de Michael Jeremiasz le 28 mai de 16h30 à 17h45

Handicap, résilience, performance et dépassement de soi

Handicap et performance ne sont pas antinomiques Venez à la rencontre  de personnalités et de parcours atypiques pour mieux comprendre les différentes étapes de reconstruction auxquelles doivent faire face les personnes lorsque le handicap arrive. Développons ensemble notre capacité à rebondir, notre force résiliente !

 

Visuel : Salon Handicap

Article : Coeur Handisport

Actualités

Posté le 29 avr, à 09h30

 

Shaquem Griffin est rentré samedi dans l'histoire de NFL. Il est devenu le premier joueur amputé d'une main recruté lors de la draft, la bourse annuelle aux meilleurs joueurs universitaires.

 

Shaquem Griffin, 22 ans, a été choisi au cinquième tour et en 141e position de la Draft par les Seattle Seahawks. Il évoluait jusqu'à présent à l'université de Central Florida au poste de linebacker. A Seattle, il retrouvera son frère jumeau Shaquill, drafté lui au 3ème tour en 2017.

 

Né avec une malformation congénitale, Griffin a été amputé de la main gauche à l'âge de quatre ans, ce qui ne l'a pas empêché de jouer au football américain et de de s'imposer comme l'un des meilleurs défenseurs du championnat universitaire.

 

C'est en février dernier lors du "combine", ces journées-test où les équipes évaluent leurs recrues potentielles, qu'il a convaincu les derniers sceptiques qu'il pouvait s'imposer en NFL malgré son handicap.

 

Il a notamment battu le record de l'épreuve de sprint pour un linebacker avec un chrono de 4 sec 38/100ème sur 40 yards (36,6 mètres).

 

"Ce n'est pas la fin de ma route, ce n'est que le début et je vais continuer à montrer à tous ceux qui ont douté de moi, et qui doutent de moi, qu'ils avaient tort", a-t-il déclaré.

 

Son jumeau Shaquill Griffin était lui en pleurs: "Je n'avais pas pleuré lorsque j'avais été drafté, mais je suis tellement heureux pour lui et pour nous", a-t-il expliqué.

 

Photo : Streeter Lecka

Article : Coeur Handisport

Actualités

Posté le 21 avr, à 09h00

 

Diffusion du deuxième numéro de Champions d'Exception ce samedi 21 avril vers 15h45 sur France 4.

 

France Télévisions, diffuseur exclusif des Jeux Paralympiques, lancait le samedi 10 mars en partenariat avec le CNDS et la Fédération Française Handisport, un nouveau magazine « Champions d'Exception », réalisé par Fabrice Marinoni et Alice Boivineau de VNPRod, et consacré intégralement au handisport et au mouvement paralympique.

 

Le permier numéro du 10 mars était consacré (vidéo) :

- au portrait de la skieuse Marie Bochet, médaille d'or en descente (10 mars) et porte-drapeau de la délégation tricolore à Pyeonchang,

- à une initiation au ski assis et un reportage au côté du biathlète Benjamin Daviet (l'autre médaille d'or du 10 mars) lors d'une épreuve de coupe du monde de biathlon,

- à quelques images insolites piochées sur le net. 

 

Au programme du deuxième numéro du 21 avril

- découverte du marathon fauteuil

- portrait de la triathlète Gwladys Lemoussu

- inside avec l'équipe de France de rugby fauteuil

sans oublier les insolites du moment !

 

A savoir : huit autres numéros de « Champions d'Exception » sont prévus, 

 

Article : Coeur Handisport

Actualités

Posté le 19 mar, à 17h00

Jeux Paralympiques d'hiver 2018

Pyeongchang A Pyeongchang (Corée du Sud)

 

TLS Spécial Jeux Paralympiques PyeongChang 2018

Le 20 mars à 20h sur France 3

 

Diffuseur officiel et exclusif des Jeux Paralympiques de PyeongChang 2018, France Télévisions a mobilisé ses chaînes pour faire vivre aux téléspectateurs ce grand événement de sport. Au total, près de 14 millions de Français* ont regardé les 85 heures de directs et de programmes dédiés aux Jeux sur France Télévisions, soit un quart des Français. Plus de 7 millions de vidéos ont été vues sur l'offre numérique de France tv sport tout au long des Jeux Paralympiques.

 

Barre

 

Pour terminer ces Jeux en beauté, Tout Le Sport propose demain en direct sur France 3 à 20h, une émission spéciale pour dresser le bilan des Jeux Paralympiques PyeongChang 2018 en compagnie de tous les médaillés français !

Autour de Céline Géraud, Arthur Bauchet, Marie Bochet, Anthony Chalençon & Simon Valverde, Thomas Clarion & Antoine Bollet, Benjamin Daviet, Frédéric François et Cécile Hernandez qui ont remporté pas moins de 20 médailles en Corée du Sud et classé la France au quatrième rang des nations, viendront partager leur expérience et leur émotion sur le plateau de Tout Le Sport.

 

Pour rappel >>> Programme et diffusion des épreuves sur France Télévisions

* reach 1 minute

 

Photo :  CPSF 2018 - Grégory Picout

Communiqué France TV

Publicité

Actualités

Posté le 13 mar, à 16h30

Jeux Paralympiques d'hiver 2018

Pyeongchang A Pyeongchang (Corée du Sud)

 

Plus de 320 000 billets ont été vendus pour les Jeux paralympiques d'hiver de PyeongChang 2018

 

Les ventes de billets pour les Jeux Paralympiques d'hiver de PyeongChang 2018, ont atteint 320 531, battant ainsi le record du plus grand nombre de billets vendus pour une édition des Jeux Paralympiques d'hiver.

 

Lundi 12 mars au soir, les ventes avaient dépassé les 316 200 billets vendus des Jeux Paralympiques de Sotchi 2014. Les ventes sont désormais presque le double des 162 974 billets vendus aux Jeux Paralympiques d'hiver de Turin 2006, ce qui souligne l'intérêt mondial croissant pour les sports paralympique.

La cérémonie d'ouverture du vendredi 9 mars a réuni 21 000 personnes (72,5% des billets vendus) et 105 966 ​​personnes ont acheté des billets pour les trois premiers jours de compétition (taux de participation de 75%).

 

Le podium des événements qui ont réuni le plus grand nombre de spectateurs :

• La séance du matin du curling fauteuil du 12 mars (86 %) avec un match entre la Corée du Sud et le Canada.

• Le match de hockey luge du 10 mars (82%) enntre la Corée du Sud et le Japon

• La séance du soir du curling fauteuil du 12 mars (81%) avec un match entre la Corée du Sud et l'Allemagne.

 

Avec six jours de compétition restants, le Comité d'organisation PyeongChang 2018 (POCOG) a vendu 90% des billets pour toutes les sessions restantes. Il reste de la disponibilité pour toutes les séances, y compris les matchs des finales or et bronze pour le curling en fauteuil et le hockey luge, ainsi que la cérémonie de clôture de dimanche.

 

Andrew Parsons, président de l'IPC, a déclaré : "C'est une excellente nouvelle que PyeongChang 2018 ait vendu un nombre record de billets pour les Jeux paralympiques d'hiver, battant ainsi le record établi à Sotchi."

"Après trois jours de compétition, la réponse des athlètes et des Coréens a été remarquable. Les athlètes profitent du soutien énergique de la foule et offrent des performances exceptionnelles."

"Ces Jeux battent tous les records à plus d'un titre. Avec plus d'athlètes, de pays, de médias et de diffuseurs que jamais auparavant, il est bon que le record de tickets soit tombé si vite. J'espère maintenant que POCOG pourra encore augmenter la cible de ventes avec six jours de compétition à venir. "

Le président du POCOG, M. LEE Hee-beom, a déclaré: «Nous sommes ravis des ventes record de billets que nous avons obtenues à PyeongChang en 2018. Les Sud-Coréens ont adopté la passion des Jeux et beaucoup expérimentent le handisport pour la première fois.

 

Article : Coeur Handisport

Actualités

Posté le 08 mar, à 18h30

Jeux Paralympiques d'hiver 2018

Pyeongchang A Pyeongchang (Corée du Sud)

 

Du 9 au 18 mars 2018, France Télévisions, diffuseur officiel des Jeux Paralympiques, propose près de 100 heures de programmes sur quatre de ses chaînes : France 2, France 3, France 4, France Ô et sur les chaînes 1ère en Outre-Mer.

 
 
Cérémonie d'ouverture
Le 9 mars à 12h sur France Ô
 
Le direct du 10 au 18 mars

De 2h à 6h sur France 2

De 6h à 8h sur France 3

 

Le journal paralympique du 10 au 18 mars

A 8h sur France 3 - Compilation du meilleur des compétitions qui se sont déroulées dans la nuit, dans les conditions du direct. 

A 20h sur France 3 - Les temps forts de la journée, des reportages et des portraits de ces athlètes incroyables.

 

Cérémonie de clôture

Le 18 mars à 12h sur France 4

 

Article >>> Les Jeux Paralympiques d'hiver de PyeongChang 2018 en quelques chiffres

 

Photo :  CPSF 2018 - Grégory Picout
Article : Coeur Handisport

Actualités

Posté le 08 mar, à 15h30

Jeux Paralympiques d'hiver 2018

Pyeongchang A Pyeongchang (Corée du Sud)

 

La cérémonie d'ouverture des Jeux Paralympiques d'hiver de PyeongChang 2018 se déroulera avec deux délégations coréennes. Contrairement à la cérémonie des Jeux Olympiques d'hiver le mois dernier pour les valides, les deux Corées ne défileront donc pas ensemble. Le président du Comité International Paralympique s'est dit "déçu". 

 

Contrairement à la cérémonie des Jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang le mois dernier pour les valides, les deux Corées ne défileront pas ensemble lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Paralympiques vendredi 9 mars 2018, a annoncé le patron du Comité International Paralympique (IPC) Andrew Parsons.

Malgré la détente spectaculaire observée entre les deux Corées à l’occasion des JO qui se sont terminés il y a deux semaines, le symbole d’un défilé commun des deux délégations n’aura donc pas de suite. Les deux Corées avaient pourtant défilé ensemble sous un drapeau unifié des deux pays lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques des valides le 9 février.

 

Par la suite de nombreux signes de détente avaient rythmé les Jeux, comme la venue de hauts-responsables nord-coréens et de la soeur du leader de la Corée du Nord Kim Jong Un. Après les Jeux, des hauts-responsables sud-coréens se sont rendus en Corée du Nord et les deux pays, techniquement toujours en guerre, ont décidé de se rencontrer fin avril lors d’un sommet historique.

 

Le président de l’IPC s’est dit «déçu» de cette décision de ne pas défiler ensemble lors de la cérémonie vendredi, sans pour autant en donner les raisons.

«Bien que nous soyons déçus, nous respectons la décision des deux (comités) qui ont estimé que défiler séparément serait mieux pour les deux parties», a expliqué Andrew Parsons lors d’une conférence de presse.

 

Photo : IPC

Communiqué AFP

Actualités

Posté le 07 mar, à 18h45

Jeux Paralympiques d'hiver 2018

Pyeongchang A Pyeongchang (Corée du Sud)

 

Douze jours après la clôture des Jeux Oympiques d'hiver à PyeongChang en Corée du Sud, les 12ème Jeux Paralympiques d'hiver prendront le relais, sur les mêmes sites du 9 au 18 mars 2018.

 

La province de Gangwon, en République de Corée, accueillera près de 670 athlètes, venus de plus de 45 pays. Durant 9 jours, ils s'affronteront dans les 6 disciplines du programme paralympique pour se partager 80 médailles d'or en ski alpin, snowboard, ski de fond, biathlon, hockey et curling.

17 sites olympiques et paralympiques ont été construits pour les Jeux de PyeongChang 2018 et sont répartis sur deux zones : le pôle de montagne de PyeongChang et le pôle du littoral de Gangneung. 

 

En quelques chiffres

9 jours de compétitions du 9 au 18 mars

100h de diffusion sur France Télévisions (France 2 et France 3) 

 

4 sites de compétitions répartis en deux pôles

Le pôle de montagne de PyeongChang

- Centre alpin JeongSeon (altitude : de 545 à 1370m) / Capacité d'accueil : 6500 places (3600 assises + 2900 debout)

Une piste sera dédiée au ski alpin et une au snowboard

- Centre d'alpensia (altitude : de 756 à 792 m) / Capacité d'accueil : 7500 places (4500 assises + 3000 debout)

Le centre d'Alpensia accueillera les épreuves de ski nordique (ski de fond et biathlon)

 

Le pôle littoral de Gangneung

- Centre de curling / Capacité : 3000 places

La patinoire mesure 56 mètres de long sur 30 mètres de large et comprend 4 pistes de curling d'une longueur de 46 mètres et d'une largeur de 4,75 mètres.

- Centre de hockey luge / Capacité : 10 000 places

Le Centre de Gangneung sera le théâtre du tournoi de hockey luge, sport paralympique d'hiver depuis 1994. Sport collectif alliant force, endurance et vitesse... spectacle garanti !

 

670 athlètes (dont 15 français) de + de 45 pays

 

6 disciplines - 80 épreuves/médailles d'or

30 en ski alpin

20 en ski de fond

18 en biathlon

10 en snowboard

1 en curling fauteuil

1 en hockey luge

 

Illustration : IPC

Article : Coeur Handisport

Actualités

Posté le 01 mar, à 08h00

Jeux Paralympiques d'été 2020

Tokyo A Tokyo (Japon)

 

Les organisateurs des Jeux Olympiques et Paralympiques 2020, qui auront lieu à Tokyo, ont dévoilé mercredi leurs deux mascottes, des personnages évoquant les mangas et dotés de super-pouvoirs.

 

Les organisateurs de Tokyo 2020 ont dévoilé mercredi la paire de mascottes choisie par les écoliers japonais pour incarner les prochains Jeux d'été, des personnages au style très manga, avec des oreilles pointues, de grands yeux rieurs et des «super-pouvoirs».

Le duo «A», qui n'a pas encore de nom, a remporté haut la main les suffrages, récoltant plus de 100.000 votes dans quelque 16.700 écoles primaires du pays, soit plus que les deux autres paires finalistes réunies, selon les résultats dévoilés lors d'une cérémonie officielle.

 

 

Motifs en damier bleu pour les Jeux Olympiques, rose pour les Jeux Paralympiques, et silhouettes élancées, ces «yuru-kyara» (mascottes) sont censées avoir des pouvoirs magiques permettant de «se déplacer instantanément» n'importe où (pour la version olympique), de «parler au vent et aux rochers» et «de déplacer les objets d'un simple regard» pour la version paralympique.

«Mon objectif au début était d'utiliser le motif traditionnel ichimatsu (motif en damier) et d'en faire quelque chose de simple et futuriste, et je pense que cela a plutôt bien marché», s'est réjoui leur créateur, Ryo Taniguchi.

Les mascottes des Jeux d'été de Tokyo, qui seront officiellement lancées à l'été 2018, tenteront de rééditer le succès de Soohorang, le petit tigre blanc offert à chaque athlète sur le podium des Jeux d'hiver de Pyeongchang, en Corée du Sud.

 

Publicité

Actualités

Posté le 25 fev, à 18h00

Jeux Paralympiques d'hiver 2018

Pyeongchang A Pyeongchang (Corée du Sud)
 
Du 9 au 18 mars 2018, France Télévisions, diffuseur officiel des Jeux Paralympiques, propose près de 100 heures de programmes sur quatre de ses chaînes : France 2, France 3, France 4, France Ô et sur les chaînes 1ère en Outre-Mer.
 
 
Cérémonies d'ouverture et de clôture
Les 9 et 18 mars à 12h, sur France Ô et France 4. Présentées par Alexandre Boyon, Patrick Montel ainsi que le champion paralympique et porte drapeau aux Jeux Paralympiques 2014 Vincent Gauthier-Manuel, en direct depuis PyeongChang.
 
Tous les directs
Sur France 2 & France 3 de 2h à 8h
Neuf nuits blanches attendent les téléspectateurs qui voudront suivre l’intégralité des compétitions, sur France 2 dès 2h du matin, puis sur France 3 à partir de 6h.
Pour ces directs, une équipe, composée de deux présentateurs (Laurent Luyat et Kader Boudaoud) et d’un consultant en plateau (Sami El Gueddari), de trois journalistes (Alexandre Boyon, Patrick Montel et Claude Eymard) et de deux consultants (Vincent Gauthier-Manuel et Jean Minier), accompagnera chaque jour les téléspectateurs.
 
Le journal paralympique (à 8 h et 20h sur France 3)
Tous les jours à partir de 8h, France 3 propose une compilation du meilleur des compétitions qui se sont déroulées dans la nuit, dans les conditions du direct. Tous les soirs à partir de 20 heures sur France 3 propose les temps forts de la journée, des reportages et des portraits de ces athlètes incroyables.
 
France TV • Sport (Directs & replay)
Tous les directs de l’antenne sur le site et l’application francetvsport, mais aussi : les meilleurs extraits des compétitions paralympiques en temps réel, les résultats, des résumés quotidiens, des analyses et interviews.
Une forte présence sur les réseaux sociaux, avec les tweets et les Facebook Live de nos journalistes sur place, et les meilleures images du jour sur Instagram.
 
 
Laurent-Éric Le Lay, directeur des sports de France Télévisions, l'affirme avec ses mots : « Depuis quelques années, France Télévisions a entamé une vraie collaboration avec le mouvement paralympique français, en proposant une grande diversité de son offre. Nous sommes fiers, car c'est un grand bonheur de contribuer au rayonnement du monde handisport et de le faire partager. Ces Jeux vont passionner tous les Français. »
 
 
Illustration : CPSF
Article : Coeur Handisport

Actualités

Posté le 05 fev, à 17h00

Jeux Paralympiques d'hiver 2018

Pyeongchang A Pyeongchang (Corée du Sud)

 

Nous allons vous expliquer pourquoi le logo des anneaux n'apparaît pas lors des Jeux Paralympiques, ainsi vous comprendrez beaucoup mieux la subtilité importante au niveau des Jeux et des symboles à connaitre.

 

Les fédérations internationales sont différentes

l'IPC

Le Comité International Paralympique (CIP, ou IPC en anglais) est l'instance dirigeante internationale qui régit le mouvement paralympique (disciplines pratiquées par les sportifs en situation de handicap). Cet organisme à but non lucratif coordonne et supervise l'organisation des Jeux Paralympiques d'été et d'hiver ainsi que d’autres compétitions mondiales ou continentales de haut niveau.

L'IPC a été fondé le  à Düsseldorf en Allemagne pour remplacer le comité international de coordination des organisations mondiales de sport pour les personnes en situation de handicap créé en 1982. Depuis 1999, le siège mondial de l’IPC est situé à Bonn en Allemagne. 

 

Les objectifs de l'IPC sont :

- Superviser l'organisation des Jeux Paralympiques.

- Développer le mouvement paralympique

- Promouvoir les disciplines paralympiques et permettre aux sportifs d'avoir accès à ces sports

- Contribuer à un environnement sportif respectant les règles et sans dopage

- Changer l'image des personnes en situation de handicap en suscitant l'intérêt de tous pour les Jeux Paralympiques

 

Le symbole IPC :

Le symbole paralympique (trois Agitos) se compose de trois éléments en rouge, bleu et vert ; les trois couleurs qui sont le plus largement représentés dans les drapeaux nationaux du monde entier.

Les trois Agitos (du latin signifiant «je bouge») encerclant un point central symbolisent le mouvement en formant ensemble une figure ressemblant à un croissant. Ils soulignent le rôle du mouvement Paralympique pour rassembler des sportifs des quatre coins du monde afin qu'ils puissent concourir.

Le symbole paralympique a été créé par l'agence publicitaire allemande Scholz & Friends. Il fut officiellement approuvé en avril 2003 et a été lancé lors de la cérémonie de clôture des Jeux Paralympiques d'été 2004 à Athènes. 

 

Le CIO

Le Comité International Olympique (CIO) est l'organe directeur du mouvement Olympique. Depuis 1981. C'est une organisation non gouvernementale à but non lucratif basée à Lausanne en Suisse, créée par Pierre de Coubertin en 1894, pour réinstaurer les Jeux Olympiques antiques puis organiser cet événement sportif tous les quatre ans, puis en alternant tous les deux ans à partir de 1994, Jeux Olympiques d'été et Jeux Olympiques d'hiver. 

 

Le symbole CIO

Le drapeau olympique est l'un des symboles des Jeux olympiques modernes, consistant en un drapeau formé de cinq anneaux de couleurs différentes (bleu, noir, rouge, jaune, et vert), entrelacés sur un fond blanc, afin de représenter l'universalité de l'olympisme.

Les cinq anneaux entrelacés représentent les cinq continents unis par l’olympisme, et les six couleurs (en comptant le blanc en arrière-plan) représentent toutes les nations, car au moins l’une de ces couleurs était présente dans le drapeau de chaque pays, à l'époque de sa création en 1913. Ainsi ce drapeau est le symbole de l’universalité de l’esprit olympique.

L'interprétation courante associe un continent à chaque couleur des anneaux : le vert représenterait l'Océanie, le noir l'Afrique, le jaune l'Asie, le bleu l'Europe et le rouge l'Amérique. Elle est réfutée par le Comité international olympique qui associe les couleurs des anneaux aux couleurs des drapeaux trouvés sur les cinq continents.

 

En résumé

Les Jeux sont arganisés par deux fédérations internationales et chacune a son propre symbole

- Jeux Paralympiques = IPC et le symbole des Agitos

- Jeux Olympiques = CIO et le symbole des anneaux

A savoir : au niveau national le CPSF (Comité Paralympique et Sportif Français) est membre de l’IPC au même titre que le CNOSF (Comité National Olympique et Sportif Français) est membre du CIO.

 

Photo : Ben Stansall

Article : Coeur Handisport

Actualités

Posté le 11 dec, à 18h50

Jeux Paralympiques d'hiver 2018

Pyeongchang A Pyeongchang (Corée du Sud)

 

Les médailles des Jeux Paralympiques d'hiver de PyeongChang 2018, inspirées par les traditions et la culture coréennes, ont été dévoilées ce lundi.

 

Les médailles des Jeux Paralympiques 2018, tout comme celles des Jeux Olympiques, s'inspirent de la culture coréenne et de son alphabet, le hangeul (système d’écriture le plus scientifique au monde) a fait savoir le comité d'organisation de la compétition. Elles sont l’œuvre du dessinateur industriel Lee Suk-woo.

 

Elles mesurent 92,5 mm de diamètre et 9,42 mm d’épaisseur. La lanière des médailles paralympiques, de couleurs bleu sarcelle et rouge clair, est similaire à celle des Jeux Olympiques, en cela qu’elles sont toutes deux décorées de motifs de flocons de neige tissés sur du «Gapsa», une étoffe utilisée dans les habits traditionnels coréens, les hanbok.

Cent trente-trois médailles seront distribuées pendant les Jeux paralympiques, dans 6 sports et 80 épreuves.

 

«Les médailles des Jeux Paralympiques de PyeongChang 2018 sont un symbole d'égalité, de créativité, de culture et de passion», a déclaré Lee Hee-beom, président du comité d'organisation des Jeux. «Le travail de conception et de fabrication des médailles a été de tout premier plan et nous attendons avec impatience le moment où la première médaille sera attribuée au meilleur athlète paralympique l'année prochaine.»

 

Plus de détails

Médailles : hangeul, le système d’écriture le plus scientifique au monde

L’avers des médailles représente en braille les mots « PyeongChang 2018 » conformément aux règles des Jeux Paralympiques reproduisant le symbole des Jeux Paralympiques, « Agitos ».

Le côté des médailles présente les consonnes du hangeul « ㅍㅇㅊㅇㄷㅇㄱㅍㄹㄹㅁㅍㄱㅇㄱㅇㅇㄹㅍㄹ » utilisées dans « Jeux Paralympiques d’hiver de PyeongChang 2018 » créant un effet tridimensionnel.

Le revers des médailles comporte les emblèmes et la description des épreuves des Jeux de PyeongChang.

 

Ruban : hanbok, le costume traditionnel coréen

Le ruban est fait de gapsa, un textile coréen traditionnel utilisé pour fabriquer le hanbok, le costume traditionnel coréen. Léger, aéré et semi-transparent, le gapsa est une étoffe distinguée.

Les consonnes du hangeul alignées en forme de fleur de neige sont imprimées sur le ruban avec une méthode traditionnelle. « Les Jeux Paralympiques de PyeongChang 2018 » et l’emblème paralympique y sont également brodés.

 

Coffret : hanok, la maison traditionnelle coréenne

Le coffret en bois est inspiré du hanok, la maison traditionnelle coréenne, et reflète en termes modernes les courbes sobres et élégantes du toit de ce dernier.

 

Communiqué : PyongChang 2018

Actualités

Posté le 14 sep, à 09h00

Jeux Paralympiques d'été 2024

Paris A Paris (France)

 

C’est maintenant officiel : Paris accueillera les Jeux Olympiques et Paralympiques en 2024. Comme l’ensemble du mouvement sportif, la Fédération Française Handisport, se réjouit de ce dénouement heureux.

 

Depuis Lima au Pérou aux côtés de l’équipe de la candidature, Frédéric Delpy, Président de la Fédération Française Handisport ne cache pas son enthousiasme : « C’est un sentiment incroyable. Bravo à l’équipe de la candidature, merci au CIO et à l’IPC pour leur confiance. La mobilisation de l’ensemble des acteurs du sport français a su séduire et convaincre. Je suis fier que la fédération française handisport ait pu y contribuer. Je veux saluer tous nos licenciés et sportifs qui ont apporté leur appui, et nos clubs qui ont défendu ce beau projet à travers différentes opérations dans l’hexagone. »

 

Il précise : « Le plus important pour moi, c’est que, pour la première fois les Paralympiques d’été auront la France comme terrain de Jeux ! Que ce soit d’un point de vue sportif ou sociétal, les enjeux sont colossaux et extraordinaires à la fois. Avec toutes les forces du mouvement handisport mobilisées, aux côtés du Comité d’organisation qui va voir le jour, je compte bien mettre tout en œuvre pour qu’il y ait un avant et un après Paris 2024. Je suis convaincu que le sport doit et fera changer définitivement le regard sur le handicap en France. Au lendemain des Jeux, le handicap ne doit plus être un frein, une gêne, une faiblesse mais bel et bien une force ! Les Anglais y sont parvenus en 2012, que cela nous inspire également, c’est une médaille collective que nous devons absolument remporter en 2024 ! ».

 

Sept ans pour grandir

Durant les sept prochaines années, la Fédération Française Handisport souhaite bénéficier, comme tous les acteurs du sport tricolore, de l’engouement généré autour de ces Jeux, pour accroître son rayonnement, son message et son action en faveur du « sport pour tous ». Les Jeux sont aussi un moyen de rappeler sans relâche la nécessité de pratiquer une activité physique et sportive, tout particulièrement pour une personne en situation de handicap. « Nous mettrons tout en œuvre pour garantir un accueil à la hauteur du défi qui est devant nous maintenant, dans nos clubs. Nous continuerons d’apporter une attention particulière face à la singularité de nos pratiquants en leur proposant un encadrement et une pratique adaptés et sécurisés. Les Jeux ne toucheront pas seulement quelques championnes et champions de haut-niveau, tous les styles de pratique, tous les âges, tous les publics doivent bénéficier de la synergie positive et durable des Jeux Olympiques et Paralympiques. » précise Frédéric Delpy

 

Sept ans pour gagner

Mais pour que la fête soit totale, la France devra figurer de façon marquante dans le haut du classement. L’objectif sportif de la Fédération Française Handisport sera d’offrir les conditions optimales de réussite aux sportifs, en s’inscrivant dans la dynamique et la trajectoire qui sera fixée par le Comité Paralympique et Sportif Français, aux côtés des autres fédérations concernées. L’objectif de 15 médailles d’or est clairement visé, soit 6 de plus qu’aux Jeux paralympiques de Rio, dans les 12 disciplines que gère la fédération : athlétisme, basket fauteuil, boccia, cécifoot, cyclisme, escrime fauteuil, goalball, haltérophilie, natation, tennis de table, tir à l’arc et rugby fauteuil.

Frédéric Delpy« Dans la perspective 2024, la Fédération Française Handisport souhaite porter un projet de performance ambitieux, au service du mouvement paralympique français. Au vu de nos 60 années d’expertise et de notre connaissance de l’ensemble des disciplines paralympiques, la Fédération jouera un rôle déterminant de détection, d’orientation sportive, de prise en compte singulière et de formation des sportifs. Cet objectif de 15 titres paralympiques pour les athlètes handisport, implique la mobilisation de tous les acteurs du mouvement, avec le concours de tous nos partenaires historiques et institutionnels, comme l’Education Nationale, les sports militaires et les grandes associations nationales du handicap. »

 

Sept ans pour changer les regards

L’enjeu sociétal de l’organisation des Jeux dépasse largement l’échéance 2024. En France, les Anglais sont souvent cités en exemple, comme modèle d’intégration du handicap et de développement de l’accessibilité. Le challenge qui se présente à la France sera de prendre avec autant d’exigence et de réussite ce virage, de l’amélioration des infrastructures existantes jusqu’à l’évolution volontaire des mentalités face aux questions liées au handicap.

Pour le Président de la FFH, si le constat n’est pas sombre, le défi reste incontournable : « Beaucoup de progrès ont été faits au niveau de l’accessibilité ces dernières années. Il ne faut pas oublier que Paris est une ville déjà bien avancée sur le sujet, qui ne part pas de zéro, même si des ajustements sont nécessaires. Notre mission dépasse le cadre du périphérique parisien, et même de nos frontières car nous serons sous le regard des caméras du monde entier. Ces Jeux sont l’opportunité de prises de consciences majeures et collectives et d’attentions permanentes, dans de nombreux domaines sociaux, dont notre posture face au handicap. Gommer tous les grands ou petits obstacles, parfois si simples à corriger ou à mieux réguler, avec bon sens, ceux qui entravent les journées d’une personne en fauteuil, non-voyante, sourde, de petite taille, d’une personne âgée ou même d’une maman qui pousse un landau… L’accessibilité est un défi qui nous concerne tous. L’héritage des Jeux de 2024 doit permettre de faire enfin ce bond en avant sans précédent sur les questions liées au handicap, pour devenir, à notre tour, exemplaires et inspirants.Nous l’attendons depuis si longtemps, nous y sommes, grâce aux Jeux !

 

Frédéric Delpy conclut : « Ne manquons pas ce rendez-vous. Sept ans seulement pour le préparer… retroussons-nous les manches, sans attendre. Prêts à accueillir le Monde avec enthousiasme, confiance, volonté de gagner, grandir et changer les regards ! »

 

Plus d’informations sur le site officiel de PARIS 2024 paris2024.org/fr  

 

Photo : CPSF

Communiqué : FFH

Actualités

Posté le 13 sep, à 19h49

Jeux Paralympiques d'été 2024

Paris A Paris (France)

 

La ville de Paris est officiellement élue ville hôte des Jeux Olympiques et Jeux Paralympiques 2024 ce mercredià Lima au Pérou, lors de la 131e session du Comité International Olympique.

 

Ce sera la toute première fois que Paris organisera les Jeux Paralympiques, l'événement n'existant pas lors de la dernière célébration des Jeux à Paris en 1924.

 

Les Jeux Paralympiques de Paris 2024 constitueront l'apogée d'une aventure sportive de sept années, particpant à une meilleure intégration des personnes en situation de handicap.

 

La vision du mouvement paralympique est de « permettre aux athlètes paralympiques d’atteindre l’excellence sportive et d’être une source d’inspiration et d’enthousiasme pour le monde ».

 

Ses valeurs sont le courage, la détermination, l’égalité et l’inspiration :

 

Courage - l'esprit unique de l'athlète paralympique qui sait qu'il peut réaliser ce qui semble improbable pour le grand public

Détermination - l'idée que les athlètes paralympiques poussent leurs aptitudes physiques jusqu'à une limite absolue

Egalité - le sport paralympique comme outil de changement et de réduction des barrières de discrimination sociale pour les personnes en situation de handicap

Inspiration - l'effet qu'ont les émotions intenses et personnelles qui se dégagent des histoires et exploits des athlètes paralympiques dans la vie quotidienne du grand public

 

Les Jeux Paralympiques de Paris 2024 représenteront une formidable opportunité de célébrer une société qui progresse grâce aux talents et aux compétences de tous ses citoyens.

 

Grâce à l’énergie des Jeux, la France franchira une étape essentielle vers une société plus équitable et solidaire, garantissant pleinement le droit d’accès universel au sport pour tous ses habitants.

 

Marie-Amélie Le Fur : « Le sport a été un fil rouge tout au long de ma vie. Ce moteur m’a permis de me construire en tant que citoyenne, évidemment comme athlète et aujourd’hui comme manager. Le message que porte Paris 2024 est celui d’une société plus inclusive et qui partage une vision positive du vivre-ensemble. L’horizon des Jeux en 2024 est positif, il est fédérateur et résolument optimiste pour tous les athlètes, quel que soit leur handicap ».

 

Pour Paris 2024 et le CPSF, la phase de candidature et les Jeux Paris 2024 sont une occasion unique de développer la pratique de tous les sports et pour tous les publics. Ils sont aussi un accélérateur de politiques publiques en matière d’accessibilité et un outil clef pour contribuer à changer le regard sur le handicap.

 

Emmanuelle Assmann, présidente du Comité Paralympique et Sportif Français : « La présentation du projet Paris 2024 aux acteurs du handicap français est très importante pour mettre en lumière les ambitions du comité de candidature en matière d’accessibilité et de changement de regard sur le handicap. Paris 2024 est fermement engagé à assurer un niveau d’accessibilité exemplaire pour tous les sites de compétitions et à proposer une expérience optimisée des Jeux pour les personnes en situation de handicap. Un rendez-vous planétaire tel que les Jeux, au-delà de l’image d’excellence véhiculée par le sport de haut niveau, doit aussi être l’occasion de valoriser des enjeux sociétaux notamment dans la dimension du « vivre ensemble ». Je crois au pouvoir du sport et d’un tel événement pour participer à l’évolution, ne serait-ce qu’un peu, de notre société. Pour moi l’accessibilité c’est l’accès pour et par tous à la cité et aux infrastructures mais aussi à une offre de pratique sportive diversifiée et de qualité. Je suis persuadée que les Jeux Olympiques et Paralympiques à Paris en 2024 seront un formidable accélérateur de changement. »

 

Source photo : France TV

Article : Coeur Handisport

Publicité

page

Articles par page

Votre email
Mot de passe :

Flash

Publicité Google
Publicité Amazon
© 2015 - 2018 Coeur Handisport
Publicités
Logo Coeur Handisport version 2017

Envoyer un message

Nom/Prénom

Email

Saisir un email valide pour afficher la zone de message

- Ne pas enregistrer mes coordonnées

Votre message