Autres sports

page

Articles par page

Parachutisme

Posté le 28 jui, à 17h30

HandiFly Euro Challenge 2018

Moscou A Moscou (Russie)

 

Une délégation française de 32 personnes, dont 8 compétiteurs, 8 moniteurs et 8 vidéoman était sur la base aérienne de l’Aérograd de Kolomna à Moscou en Russie pour disputer la troisième édition du HandiFly Euro Challenge (compétition internationale de parachutisme dédiée aux personnes en situation de handicap) du 27 au 28 juillet 2018. 

 

C'est un superbe doublé français en or et argent, avec Maxime Granier qui s'impose et Hayette Djennane qui termine deuxième. Maxime Granier signe ainsi la toute première victoire française de l'histoire au HandiFly Euro Challenge.

 

Maxime Granier a 22 ans. En L1 à l'UFR Staps de Nancy, spécialisation parachutisme, il pratique également l'escalade, le ski et la danse. Infirme moteur cérébral (IMC) de naissance, il a débuté le parachutisme au championnat de France toutes disciplines de 2015, à Vichy, et a poursuivi avec les challenges européens. Avec 56 sauts tandem, il a pour objectif de participer au prochain challenge 2018, à Moscou. Licencié à Lille-Bondues, il saute à Lille et à Nancy. Avec l'engagement total qu'il met dans son quotidien, Maxime se livre : "Faire du parachutisme, c'est avant tout, pour moi, sauter et m'éclater. Puis, cette forme d'incertitude en l'air, vu que l'on est contraint de s'adapter aux conditions naturelles. Il faut aussi être dans une totale confiance envers celui qui nous porte. On a vraiment une relation amicale et sécuritaire. Heureusement que la FFP - Fédération Française de Parachutisme a lancé ce projet. Elle nous offre une chance inouïe. C'est un très beau cadeau de la vie. Sans elle, je ne serais pas un para !! C'est pour cela que je m'investis dans la commission handifly, non pas pour moi, mais pour faire partager au plus grand nombre."

 

Podium

1 - Maxime Granier France Drapeau : France 
2 - Hayette Djennane France Drapeau : France 
3 - Vladimir Fomin Russie Drapeau : Russie 

 

A savoir

Durant le HandiFly International Challenge, chaque saut est jugé par trois juges qui déterminent le temps réalisé pour enchaîner 4 tours alternés par les performers handifly. Durant cette phase, le moniteur tandem et le cameraman doivent rester neutre sous peine de provoquer des pénalités. Afin d'établir un classement de toutes les personnes handicapées quel que soit le handicap, un coefficient est attribué à chacun, préalablement à la compétition, sur la base de son aisance à pouvoir utiliser ses bras et jambes. Ce coefficient est multiplié au temps enregistré afin de calculer le score de chacun. Des pénalités sont aussi attribuées si les tours ne sont pas entièrement réalisés ou bien dépassés.

 

Classement final des français
8ème - Yann Nouard
11ème - Hayri Simsek
29ème - Fabien Bouin
 
Photo : Maxime Granier
Article : Coeur Handisport

Parachutisme

Posté le 23 jui, à 16h45

HandiFly Euro Challenge 2018

Moscou A Moscou (Russie)
 

Du mercredi 25 au samedi 28 juillet 2018, le HandiFly Euro Challenge se tiendra sur la base aérienne de l’Aérograd de Kolomna à Moscou en Russie, il s’agit de la troisième compétition internationale de parachutisme dédiée aux personnes en situation de handicap. Une délégation française de 32 personnes, dont 8 compétiteurs, 8 moniteurs et 8 vidéoman partira pour Moscou.

 

Le premier stage d’entrainement des compétiteurs français a eu lieu en avril 2018.
Du 23 au 27 avril 2018, à l’Ecole Française de Parachutisme du Blanc (37), les compétiteurs français de voltige tandem HandiFly s’étaient réunis pour leur tout premier entrainement organisé par la FFP. Les objectifs étaient variés : augmenter les performances des compétiteurs pour performer à Moscou, former des moniteurs ascensionnel à la problématique du public handisport, mais aussi permettre aux compétiteurs de découvrir ou d’approfondir la pratique de l’ascensionnel et former de nouveaux moniteurs pour la voltige tandem HandiFly. Une météo capricieuse, avec notamment l’absence de vent, avait autorisé l’activité saut d’avion seulement sur deux jours et demi. Le reste du temps a donc été consacré à des échanges nombreux et constructifs sur la pratique et à des vols en ascensionnel. Chaque saut a été filmé et débriefé par les moniteurs et les juges fédéraux présents.
 
La Fédération Française de Parachutisme, une impulsion internationale.
En septembre 2016, à Lille, avait lieu le premier challenge européen HandiFly initié par la FFP. Ce challenge avait réuni 13 pays et 36 compétiteurs. Définie comme une priorité pour la fédération, l’accessibilité du parachutisme pour tous était un axe de travail fondamental et la fédération entendait contribuer à innover et perpétuer cette tradition française. L’amour du sport, la recherche d’autonomie, la capacité à s’accomplir au travers de la pratique sportive, le dépassement de soi, avaient émaillé les échanges entre compétiteurs, moniteurs et vidéomen. En apportant une contribution majeure, en 2016, avec ce premier challenge handiparachutiste européen, la FFP a impulsé une dynamique internationale, y compris en poursuivant la recherche, tant sur le plan matériel que technique. Le deuxième HandiFly Euro Challenge, s’était déroulé un an après sa première édition à Lille, à Minsk en Biélorussie. Séduit par cet événement auquel elle avait participé, la Biélorussie avait souhaité organiser le deuxième challenge sur ses terres. Par ce biais, le gouvernement souhaitait présenter un nouveau sport accessible aux personnes en situation de handicap et, surtout, promouvoir le développement de cette pratique sportive.
 
Une discipline à part entière
La voltige tandem HandiFly regroupe, par équipe, un tandem composé d’un athlète en situation de handicap, un moniteur qualifié et un vidéoman. Le freefall style est composé de 4 manches durant lesquelles les athlètes doivent réaliser les « figures » d’un programme préalablement défini, notées par des juges. Les points attribués à chaque équipe, par manche, sont additionnés pour déterminer le classement. Pour plus d’égalité, un coefficient de handicap est attribué à chaque compétiteur, en fonction de son handicap, avant le début de la compétition. Ce coefficient est fondé sur le handicap déclaré.
 
La France bien représentée
Huit français ont été sélectionnés par la Fédération Française de Parachutisme pour représenter la France lors de l’événement. La championne de France en titre, Hayette Djennane, sera, aux côtés des autres sportifs français engagés, face à une rude concurrence. Tous donneront le meilleur d’eux-mêmes pour aller le plus loin dans la compétition.
 
Liste des compétiteurs français
 
Fabien Bouin, Ecole de Parachutisme du Centre Orléans Loiret (45), moniteur : Frédéric Rami, vidéoman : Camous Jan-Rémy
 
Jordan HennequinEcole De Parachutisme du Centre Orléans Loiret (45), moniteur : Jérémy Raynal
 
Maxime Granier, Ecole Française de Parachutisme Lille Bondues (59), moniteur : Jérémy Raynal, vidéoman Hervé Dizien.
 
Hayri Simsek, Centre Ecole de Parachutisme de Cahors (46), moniteur : Philippe Matonnier, vidéoman : Bernard Dupont.
 
Yann Nouard, EPS Du Bassin d'Arcachon (33), moniteur : Lydia Del Ben, vidéoman : Patrick Seurin.
 
Claire DuvergerParachutisme Laval Centre Ecole Mayenne (53), moniteur : Antoine Matte, vidéoman : Michel Gallot.
 
Damien Demiautte, Monaco Parachute Team (980), moniteur : Antoine Matte, vidéoman : Michel Gallot.
 
Hayette Djennane, Para-Club De Paris (75) moniteur : Daniel Durand, vidéoman : Marie-Agnès Dizien
 
 
 
Photo : Seb Chambet

Parachutisme

Posté le 17 sep, à 16h30

HandiFly Euro Challenge 2017

Minsk A Minsk (Bélarus)

 

Les français font bonne figure lors de la deuxième édition du HandiFly Euro Challenge qui se déroulait à Minsk en Biélorussie du mercredi 13 au dimanche 17 septembre 2017.

Il y eu la participation de 22 équipes de plusieurs pays : l'Autriche, la Russie, la France, l'Azerbaïdjan, la Macédoine, Monaco, la Moldavie et la Turquie.

 

Pour cette deuxième grande compétition internationale de parachutisme "HandiFly" dédiée aux personnes en situation de handicap, la concurrence était rude et la Russie réalise le triplé, avec trois russes sur le podium.

Après sa deuxième place l'année dernière, le russe Leonid Grabov fait mieux et remporte la médaille d'or.

Parmi les sept français engagés dans la compétiton, c'est la championne de France en titre Hayette Djennane qui tire son épingle du jeu en terminant à la cinquième place.

A noter : Lors de la compétition, il y a eu qu'une seule manche compte tenu de la météo, le saut a donc pu se faire seulement à 3000 mètres au lieu des 4000 mètres et en raison de la diminution de la hauteur du saut, les engagés ne devaient faire que 2 tours.

 

Podium HandiFly Euro Challenge 2017 :

1 - Leonid Grabov (Russie) / 4,18

2 - Egor Firsov (Russie) / 5,11

3 - Anna Mylnikova (Russie) / 5,78

 

Classement des français :

5ème - Hayette Djennane / 6,88 

6ème - Hayri Simsek / 7,09

9ème - Claire Duverger / 7,35

11ème - Damien Demiautte / 7,51

12ème - Yann Nouard / 7,53

18ème - Fabien Bouin / 12,13

22ème - Jordan Hennequin / 39,15

 

Le HandiFly Euro Challenge repose sur plusieurs disciplines, toutes adaptées aux personnes à mobilité réduite.

Le saut en parachute tandem (voltige) :

Il s’agit de la discipline la plus répandue car la plus facile à mettre en oeuvre. La personne en situation de handicap se retrouve en tandem avec son moniteur, neutre, et larguée dans le ciel par un avion. Le but est alors de réaliser des figures et d’assurer un atterrissage précis. Le rôle du moniteur valide est fondamental dans la sécurité de l’ensemble.

La personne peut sauter sans relier les jambes et grâce à la combinaison HandiFly il y'a des sangles qui sont intégrés dessus ce qui permet de relever les jambes avant l'atterrissage.

Matériel nécessaire : La combinaison HandiFly est nécessaire afin de relier les jambes de la personne à mobilité réduite à celles du moniteur pendant la chute libre et d’immobiliser les jambes en hauteur pendant la phase d’atterrissage. Le fait de pouvoir neutraliser les jambes est un gage indispensable de stabilité du tandem pendant la chute libre et de sécurité durant l’atterrissage. Le skybag (dispositif gonflable de sécurité de type airbag) permet un atterrissage en douceur en parachutisme, notamment dans les situations de faible vent.

 

 

Le vol ascensionnel en tandem : 

Le vol ascensionnel en tandem est réalisé grâce à un chariot tracté par un véhicule ou un treuil au sol. Le parachutiste va être amené à une hauteur maximale puis le câble de traction sera libéré et déclenchera le début du vol. Le pilotage s’effectue par le compétiteur handisport sous contrôle d’un moniteur valide. Matériel nécessaire : Un chariot HandiFly (en version biplace ou monoplace) est indispensable pour les vols en ascensionnel. L’envol nécessite l’utilisation d’une voile ascensionnel bi-place spécifique.

 

Le vol en soufflerie : 

La soufflerie représente une opportunité prodigieuse pour découvrir le plaisir incomparable déclenché par les sensations d’un vol en solo. Elle n’en est pas moins sans risque pour le compétiteur qui peut être violemment projeté sur les parois. La maitrise de son corps et de l’espace sont importants puisqu’il faut réaliser des figures, porté par le souffle de puissants moteurs. La vitesse du vent peut aller jusqu’à 250 km/h. Dans ces conditions, le parachutiste se re-trouve seul en chute libre simulée mais avec l’assistance d’un moniteur. Grâce au solide partenariat établi avec la soufflerie de Weembi, les athlètes présents au HFEC pourront profiter de superbes installations pour un confort d’accueil et de vol optimal. Matériel nécessaire : combinaison classique.

 

Source photo : FFP

Article : Coeur Handisport

Parachutisme

Posté le 25 sep, à 09h00

HandiFly Euro Challenge 2016

Lille A Lille (France)

 

Belle réussite pour le HandiFly Euro Challenge "HFEC" (du 22 au 25 septembre), organisé par la Fédération Française de Parachutisme à l’aérodrome de Lille-Bondues et la soufflerie de Weembi. C'était tout simplement la première compétition internationale de parachutisme dédiée aux personnes en situation de handicap et première médaille Française, avec du bronze pour Véronique Navarron.

A noter que Alexandre Bento, membre de l’équipe de France de rugby-fauteuil et tout juste de retour des Jeux Paralympiques de Rio, était le parrain de ce premier HandiFly Euro Challenge.

 

Podium HandiFly Euro Challenge :

1-Sergei Andreev (Russie)

2-Leonid Grabov (Russie)

3-Véronique Navarron (France)

 

Ce challenge, unique en son genre, a premis aux parachutistes handisport européens de pouvoir concourir dans des conditions de pratique optimales. Le HandiFly Euro Challenge repose sur plusieurs disciplines, toutes adaptées aux personnes à mobilité réduite.

Le saut en parachute tandem (voltige) :

Il s’agit de la discipline la plus répandue car la plus facile à mettre en oeuvre. La personne en situation de handicap se retrouve en tandem avec son moniteur, neutre, et larguée dans le ciel par un avion. Le but est alors de réaliser des figures et d’assurer un atterrissage précis. Le rôle du moniteur valide est fondamental dans la sécurité de l’ensemble.

Matériel nécessaire : La combinaison HandiFly est nécessaire afin de relier les jambes de la personne à mobilité réduite à celles du moniteur pendant la chute libre et d’immobiliser les jambes en hauteur pendant la phase d’atterrissage. Le fait de pouvoir neutraliser les jambes est un gage indispensable de stabilité du tandem pendant la chute libre et de sécurité durant l’atterrissage. Le skybag (dispositif gonflable de sécurité de type airbag) permet un atterrissage en douceur en parachutisme, notamment dans les situations de faible vent.

 

Le vol ascensionnel en tandem : 

Le vol ascensionnel en tandem est réalisé grâce à un chariot tracté par un véhicule ou un treuil au sol. Le parachutiste va être amené à une hauteur maximale puis le câble de traction sera libéré et déclenchera le début du vol. Le pilotage s’effectue par le compétiteur handisport sous contrôle d’un moniteur valide. Matériel nécessaire : Un chariot HandiFly (en version biplace ou monoplace) est indispensable pour les vols en ascensionnel. L’envol nécessite l’utilisation d’une voile ascensionnel bi-place spécifique.

 

Le vol en soufflerie : 

La soufflerie représente une opportunité prodigieuse pour découvrir le plaisir incomparable déclenché par les sensations d’un vol en solo. Elle n’en est pas moins sans risque pour le compétiteur qui peut être violemment projeté sur les parois. La maitrise de son corps et de l’espace sont importants puisqu’il faut réaliser des figures, porté par le souffle de puissants moteurs. La vitesse du vent peut aller jusqu’à 250 km/h. Dans ces conditions, le parachutiste se re-trouve seul en chute libre simulée mais avec l’assistance d’un moniteur. Grâce au solide partenariat établi avec la soufflerie de Weembi, les athlètes présents au HFEC pourront profiter de superbes installations pour un confort d’accueil et de vol optimal. Matériel nécessaire : La combinaison HandiFly peut également être utilisée en soufflerie

 

Source photo : FFP

Article : Coeur Handisport

page

Articles par page

Votre email
Mot de passe :

Flash

Propulsé par HelloAsso
Publicité Google
Publicité Amazon
© 2015 - 2018 Coeur Handisport
Publicités
Logo Coeur Handisport version 2017

De gros travaux sont prévus durant tout le mois d'août. Il se peut que le site subisse des ralentissements ou soit momentannément indisponible. Merci de votre compréhension et de votre fidélité.

Envoyer un message

Nom/Prénom

Email

Saisir un email valide pour afficher la zone de message

- Ne pas enregistrer mes coordonnées

Votre message