Cecifoot

A l'approche de la coupe du monde, Frédéric Villeroux se livre à cœur ouvert

Posté le 05 mai, à 08h30

 

Interview de Frédéric Villeroux Frédéric Villeroux, meilleur buteur de l'histoire du cécifoot au niveau national en catégorie B1 (non-voyants), Un joueur au parcours remarquable mais surtout avec une vision du jeu hors normes.

 

Ces dernières années, beaucoup de changements (dernier en date mars 2018) ont bousculé la spirale positive de l'évolution du cécifoot français, comme la présence de plusieurs cadres en équipe de France dont Frédéric Villeroux. Dans l'attente de connaitre la liste (mi-mai) des sélectionnés pour la coupe du monde 2018, il se livre à cœur ouvert avec une analyse importante et exigeante de lui-même, tel un sportif de haut niveau.

 

Frédéric Villeroux

Age : 34 ans

Club : Girondins de Bordeaux

Poste : Attaquant

1ère sélection en EDF : Euro 2003 à Manchester

Dernière sélection en EDF : Mars 2013 (amical)

 
Les changements au sein du cécifoot au niveau national ?
Frédéric Villeroux : Les changements sont tardifs, mars 2018 (changement DTN), c'est trop court pour préparer une coupe du monde.
L'ancien staff n'avait pas préparé les stages de l'équipe de France ainsi que la saison du championnat de France 2017-2018. Car la dernière phase du championnat est fin mai à seulement 10 jours de la coupe du monde.
C'est dangereux par rapport aux joueurs qui pourraient être sélectionnés. Une incompréhension de l'ancien staff et des choix fédéraux qui sont tardifs, enfin soit tardifs ou trop tôt, je ne sais pas quoi dire... concernant la préparation de la coupe du monde..
 
Depuis mars, le nouveau staff fait en sorte de mettre en place ce qu'il peut pour nous préparer au mieux notamment avec le premier stage de mi-avril et le deuxième de mi-mai, après c'est une préparation de dernière minute. C'est dommage nous ne sommes pas dans les meilleures conditions dans l'optique de cette coupe du monde.
 
La fin de saison au niveau national et les objectifs de Bordeaux ?
Frédéric Villeroux : Les objectifs sont les mêmes, après tout peut changer lors de la dernière phase de championnat à Sillingy le 26 et 27 mai. Je ne suis pas sélectionneur, ni membre du staff de l'équipe de France, mais d'après moi les internationaux ne devraient pas jouer. 
En effet, 10 jours avant la coupe du monde, c'est des risques à prendre.. Car en général les blessures ce n'est pas quand tu joues avec de l'engagement mais plutôt quand tu joues avec le frein de peur de trop en faire et/ou de te blesser. Justement si tu joues pas à fond, ton adversaire en face peut se sentir un peu fort et c'est là que le risque de blessure est plus important.
Malgré tout, l'objectif de Bordeaux reste de renouveler le doublé de la saison 2016-2017. Pour le moment, on a déjà réalisé la moitié de l'objectif en remportant la coupe de France 2018 le 29 avril à Bouaye.
 
La préparation pour la coupe du monde ?
Frédéric Villeroux : Le mois de mai est plein avec deux phases du championnat de France ainsi que le deuxième et dernier stage de l'équipe de France et les entraînements habituels. Cela fait beaucoup de choses à gérer, on n'a pas le droit à la blessure en mai.
J'espère que les corps vont tenir, après c'est bien pour ceux qui sont en manque de conditions physiques, cela va nous pousser à revenir à haut niveau. 
 
Personnellement j'ai 8 kilos de trop, je tire la caravane, j'ai plus le niveau pour être international. J'ai le niveau pour être en championnat de France parce que la technique est là mais le coffre beaucoup moins, je ne suis pas prêt pour une échéance aussi importante d'une coupe du monde.
 
A la limite pour un championnat d'Europe, sans prétendre aux premières places, cela aurait pu être jouable même si nous ne sommes pas prêts, mais pour la coupe du monde c'est trop juste.
 
Une coupe du monde se gagne sur le physique, même si tu es bon techniquement, car sans le physique en catégorie B1, tu entends moins bien, tu es moins lucide, tout dépend de ton physique...
 
Quelle vision sur le groupe B de la France en coupe du monde ?
Frédéric Villeroux : On va à la coupe du monde pour essayer de ne pas se faire ridiculiser mais vu la groupe, cela ne va pas être facile. Les trois équipes l'Argentine, la Colombie et l'Iran sont au dessus de nous; notamment sur le papier et le classement mondial.
 
L'Argentine au niveau du collectif sera au dessus et devrait terminer à la première place du groupe B. La France devra viser la deuxième place qualificative mais il faudra batailler, après cela reste du football...
Chaque match va être une finale, et si on passe la phase de groupes pour jouer le tableau final, physiquement il va falloir tenir le rythme.
C'est surement l'entame de compétition la plus rude de l'histoire de l'équipe de France.
 
Le grand prétendant le Brésil est il invincible ?
Frédéric Villeroux : Lors de la phase de groupe non (groupe D avec l'Angleterre, le Costa Rica et le Mali)., après dans le tableau final ce n'est pas impossible.
Plus personne n'est vraiment invincible, par rapport aux règles et les nouvelles cages de but qui sont plus grandes. Avant les gardiens du Brésil et de l'Argentine étaient très fort car ils avaient de petites cages et venant du futsal, ils avaient un avantage. Maintenant avec de grandes cages, l'ensemble des repères changent.
Les grandes cages, peuvent intensifier le spectacle et mettre des équipes un peu plus en difficulté. Offensivement le Brésil est au dessus de tout le monde mais défensivement cela manque clairement de sérénité.
Après le Brésil reste le Brésil, sur un geste technique tout peut changer...
 
Qui doit gérer et faire évoluer le cécifoot au niveau international ?
Frédéric Villeroux : Je ne dis pas que cela doit être que des non voyants ou des malvoyants qui doivent gérer la discipline.
Il faudrait instaurer un échange entre toutes las parties, les non voyants, les malvoyants ainsi que les voyants. Cela aiderait concernant la gestion de la discipline au niveau des règles, du ballon, du temps de jeu... 
 
Actuellement il y a que des voyants qui gèrent la discipline et si on prend un exemple sur le temps de jeu, cette discipline demande beaucoup d'attention et d'être en alerte constante et malgré cela ils ont rajouté du temps de jeu. D'ailleurs à l'Euro 2017 à Berlin en Allemagne cela a occasionné plus de blessures qu'auparavant.
 
Autrement j'espère que l'on ne jouera pas la coupe du monde avec le nouveau ballon danois. On s'entraîne avec à Bordeaux et on joue avec en championnat de France, il n'est pas sonore, c'est vraiment de la mauvaise qualité. 
 
A la place d'avancer, on met en difficulté les joueurs, après ce n'est que mon avis personnel.
 
La médiatisation et les coupes du monde de cécifoot et de football ?
Frédéric Villeroux : En effet, cette année la coupe du monde de cécifoot et la coupe du monde de football en Russie se chevauchent au niveau des dates.
C'est un plus pour la communication et c'est valorisant pour les joueurs et la discipline, on peut faire comme un parallèle avec les Jeux Olympiques et Paralympiques.
 
On peut imaginer d'organiser la coupe du monde de cécifoot sur la même période et au même endroit que la coupe du monde de football. 
D'ailleurs j'ai proposé d'organiser le championnat d'Europe de cécifoot 2019 en même temps que la coupe du monde de football féminin en France.
Après est-ce que cela sera fait ou pas, je ne sais pas mais il est important de jouer sur cet aspect. Cela ne peut qu'être bénéfique pour la discipline.
 
 
Mot de la fin de Frédéric Villeroux : Je remercie ma famille pour son soutien depuis le début de mon aventure sportive, ainsi que mes coéquipiers et le staff de Bordeaux pour l'ensemble du travail et parcours réalisé jusqu'ici. Je garde de très bons souvenirs de mes années en bleu de 2009 à 2012.
 
 
Merci à Frédéric Villeroux pour le temps accordé à Coeur Handisport pour cette interview ; nous espérons le voir sur les terrains de cécifoot le plus longtemps possible et pourquoi pas présent à la coupe du monde 2018 malgré son analyse exigeante de lui même.
 
>>> Découvrez le tirage au sort de la coupe du monde de cécifoot 2018
 

Photo : FCGB

Article : Coeur Handisport

Avec : Frédéric Villeroux.

Frédéric Villeroux

Votre email
Mot de passe :

Flash

Publicité Google
Publicité Amazon
© 2015 - 2018 Coeur Handisport
Publicités

Envoyer un message

Nom/Prénom

Email

Saisir un email valide pour afficher la zone de message

- Ne pas enregistrer mes coordonnées

Votre message