Cecifoot

François Carcouët : « L'arbitrage est avant tout une passion »

Posté le 19 jui, à 08h30

 

François Carcouët, 42 ans, est arbitre de football depuis son adolescence. Père de trois enfants et cadre du CHU de Nantes, il est devenu arbitre international de cécifoot en 2009. En juin dernier, il a officié lors de la Coupe du monde 2018 à Madrid, jusqu'à la finale opposant l’Argentine au Brésil (succès 2-0 des Auriverde). Pour Coeur Handisport, il revient sur son expérience, son parcours et son rôle si particulier sur le terrain.

 

« Après avoir arbitré la finale des derniers Jeux Paralympiques de Rio en 2016 en plus de celles des championnats d’Europe 2015 et 2017, et maintenant celle de la Coupe du Monde 2018, avez-vous d’autres objectifs ?  

 

En réalité, je pensais que ça allait être ma dernière compétition en tant qu’arbitre. Je pensais avoir fait le tour de la discipline mais ces derniers championnats m'ont remotivé tant le niveau des joueurs m'a impressionné. Finalement, je vais continuer encore quelques années mais cela ne dépend pas que de moi. Il faut que je maintienne mon niveau et sois sélectionné pour les prochaines échéances, l'Euro 2019 et pourquoi pas les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. En parallèle, l'idée est de transmettre aux autres, particulièrement à mes collègues français en exercice.

 

Vous exercez cette activité bénévolement depuis près de 25 ans. Qu’est ce qui pousse à continuer ?

 

C’est avant tout une passion, et un vrai plaisir. Dans l’arbitrage, j’ai l’impression de servir à quelque chose, encore plus dans ce sport avec des joueurs hors du commun.

 

Quand et où avez-vous commencé le football ?

 

J’ai commencé le football à 7 ans à Nantes dans le club de Saint Médard de Doulon.

 

Comment avez-vous découvert l’arbitrage ? 

 

A l’âge de 17 ans, j’ai arrêté le football pour préparer le bac. En même temps, la mère d’un des mes amis était gérante d’un club. Il recherchait des arbitres et on m’a fait une proposition. 

 


© Ralf Kuckuck

 

Et l’arbitrage de cécifoot ?

 

En 1998, lorsque la discipline s’est développée en France, on recherchait des arbitres. Des amis se sont lancés et cela m'a donné envie d’essayer aussi.

En 2009, Nantes accueillait le championnat d’Europe de cécifoot. Pour des raisons pratiques, des arbitres de la région sont souvent désignés lors de ces compétitions. J’ai donc été contacté. Cela s’est bien passé et j’ai été rappelé depuis.

 

Après le baccalauréat, vous n’avez jamais vraiment repris le football ?

 

Non. Je me suis consacré à l’arbitrage depuis, mais je continue à jouer de temps en temps avec des amis et mes enfants bien sûr !

 

Comment définiriez-vous votre rôle d’arbitre pour footballeurs non-voyants ?

 

Nous sommes dans un accompagnement, plus que dans football classique. Notre rôle est d’expliquer et de communiquer avec les joueurs. Cependant, cela dépend du niveau. À l’échelon international, nous ne les accompagnons plus, tellement ils maîtrisent l’espace, leur corps et l’environnement. Aux championnats de France par exemple, il faut parfois accompagner des joueurs aguerris qui affrontent des débutants et inversement. Le risque est de dégouter chacun d’eux par rapport à la qualité de jeu.

 

Mis à part les compétitions internationales, quand arbitrez-vous ?

 

J’officie dans le championnat national de cécifoot, avec un douzaine d’autres arbitres. Cela représente 4 week-ends par an dans lesquels beaucoup de matchs se déroulent. C’est très concentré.

J’arbitre aussi chez les valides dans la Ligue des Pays de La Loire en DH (Division d’Honneur), une vingtaine de week-ends dans l'année. »

 

Photo : Silvie Hrbačkova

Article : Victor Joly pour Coeur Handisport

Cécifoot - Résumé finale coupe du monde 2018

Votre email
Mot de passe :

Flash

Propulsé par HelloAsso
Publicité Google
Publicité Amazon
© 2015 - 2018 Coeur Handisport
Publicités

De gros travaux sont prévus durant tout le mois d'août. Il se peut que le site subisse des ralentissements ou soit momentannément indisponible. Merci de votre compréhension et de votre fidélité.

Envoyer un message

Nom/Prénom

Email

Saisir un email valide pour afficher la zone de message

- Ne pas enregistrer mes coordonnées

Votre message